La dépression du Belliqueux

Publié le par Robin Maillard

Bonjour à toutes et à tous !

En ce 1er mai que beaucoup célèbrent en ne travaillant point, je vais vous parler d'une nouvelle que j'affectionne particulièrement : la dépression du Belliqueux, texte que vous retrouverez en cliquant sur ce lien (à la page 15) :

http://fr.calameo.com/read/0007884132acfc7d6dc86

Cette nouvelle est parue le 12 décembre 2012 dans le webzine Studio Babel n°3, webzine publié par Babel la Ghilde des Mondes.

Ce texte fut rédigé suite à un appel à texte de Babel sur le thème suivant : "En avant Mars !"

J'en profite pour remercier ce groupe d'auteurs qui ont accepté mon texte, car il faut savoir que Babel publie généralement des œuvres plus tournées vers la Science-Fiction que le Fantastique. Et la dépression du Belliqueux est pour moi un texte appartenant au Fantastique.

Prenons un instant pour expliquer, pour ceux qui ne le saurait pas, la différence entre les genres littéraires Science-Fiction, Fantastique et Fantasy.

La Science-Fiction est un récit basé sur la science, ou plutôt les sciences (physique, chimie, ingénierie, mais également ethnologie, sociologie etc.), et, dans l'écrasante majorité des cas, le récit se déroulera dans un futur où la technologie a une place prépondérante. Pour illustrer mon propos, on peut citer les œuvres de Philip K. Dick ou d'Isaac Asimov.

Le Fantastique se passe dans le monde réel dans lequel surgit, justement, quelque chose d'inexpliqué et parfois d'inexplicable, un élément fantastique. Dans le genre, je ne saurai que trop vous conseiller le Horla de Maupassant.

Enfin, la Fantasy regroupe tous les récits qui se passent dans un monde qui est, dès le départ différent du nôtre et où la magie a une place importante. Le Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien en est l'exemple le plus connu.

Sur ce, bonne lecture à toutes et à tous !

R.M.

Publié dans Littérature, Fantastique

Commenter cet article